Fermer

[Dossiers du Périgord] Les jardins suspendus de Marqueyssac

Visibles depuis la magnifique vue qu’offre le sommet du château de Beynac sur la vallée de la Dordogne, les jardins suspendus de Marqueyssac sont les jardins les plus visités d’Aquitaine. Après avoir passé la matinée à Beynac, nous étions donc curieux de découvrir ce site d’autant plus qu’après la grisaille du matin le temps s’annonçait cette fois beaucoup plus clément.

Situés à quelques minutes de Beynac, c’est donc en début d’après-midi que nous sommes arrivés sur les lieux.

« Les jardins suspendus de Marqueyssac » est un site classé et un domaine privé (il appartient à la même famille depuis 1692) ouvert à la visite en 1997 après d’importants travaux de restauration. En 2006, le belvédère du parc a reçu 3 étoiles au Guide Michelin le classant parmi les plus beaux panoramas du Périgord. Il faut dire que sa situation unique (le parc domine la vallée de la Dordogne depuis de hautes falaises calcaires) lui permet d’offrir une vue à couper le souffle sur les autres sites de la vallée : les châteaux de Beynac, Fayrac et Castelnaud ; et le village de la Roque-Gageac (classé plus beau village de France).



A l’entrée du site, le château de Marqueyssac est ouvert à la visite. Il s’agit d’une résidence d’agrément datant de la fin du XVIIIème siècle, bâtie avec simplicité, et comme beaucoup de lieux de la région sa toiture est en lauze (de plus de 700m2 et pesant près de 500 tonnes).



A l’entrée du château, la terrasse offre un panorama exceptionnel sur les 3 forteresses féodales. Les jardins à cet endroit, de style classique, sont attribués à un élève de Le Nôtre (jardinier de Versailles).



L’intérieur du château, meublé de style empire témoigne de l’époque de Julien de Cerval (propriétaire des lieux à partir de 1861 et instigateur des jardins tels que nous les connaissons aujourd’hui).
Quelques pièces sont visitables :
Le salon (entièrement rénové en 2017, il présente un papier peint restitué à l’identique)






La salle à manger (comporte un poêle en faïence de style flamand)

La chambre avec son lit à baldaquin (restaurée dans l’esprit des années 1880)



Lorsqu’il a hérité du domaine en 1861, Julien de Cerval, de retour d’Italie, a entrepris l’aménagement et l’embellissement des jardins de Marqueyssac. Il a fait planter des milliers de buis dans l’esprit des jardins romantiques du XIXème siècle.
Depuis le Bastion, au sud du château, les buis taillés constituent le jardin d’agrément et guident les promenades à travers le parc du domaine. La taille des buis se fait toujours à la main, un travail sans doute titanesque.
3 chemins sont possibles pour partir à la découverte du parc et se rendre au belvédère (point d’orgue de la visite à Marqueyssac) : par la Grande Allée ; par la promenade des hauteurs et enfin, par la promenade des falaises.

10 2 4 5 6 9 14 11 13 12 3 7 8
<
>

Nous avons choisi de suivre la promenade des falaises pour pouvoir profiter de la vue au fil de la Dordogne.
Tout au long de cette promenade des panneaux informatifs sur les arbres et les plantes sont mis à la vue des visiteurs.

La cascade

Nous sommes arrivés au belvédère après plusieurs minutes de marche et, force est de constater que la vue y est vraiment splendide. Le belvédère se trouve à 130 mètres au-dessus de la rivière (où nous pouvions admirer le va-et-vient des célèbres gabares). De là, nous avons une vue imprenable sur La Roque-Gageac, le soleil éclairant les falaises calcaires du village.







Nous sommes restés quelques minutes au belvédère pour pouvoir nous imprégner de la vue et surtout reprendre notre souffle avant de continuer notre route à travers le parc.



Arrivés tout au bout du parc devant l’ « Asile du poète », nous sommes repartis en direction du château par la Grande Allée où nous avons croisé la navette transportant les personnes à travers le parc.




De retour à l’entrée du site, nous avons rencontré les habitants des lieux, des paons qui vivent en liberté dans les jardins.


Nous aurions adoré pouvoir visiter les Jardins suspendus de Marqueyssac lors des visites aux chandelles (le jeudi en juillet – août), cette visite doit être féérique.
Nous sommes restés environ 2h30 sur les lieux et nous avons apprécié pouvoir nous balader dans les jardins par beau temps.
Même si la visite était tout à fait agréable, j’avoue avoir été un peu déçue par les jardins. Certes, le travail autour du buis y est remarquable, les divers point de vue dans le parc sont agréables et la vue depuis le belvédère est unique, mais je crois que j’en attendais peut-être trop. Les jardins de Marqueyssac sont renommés et je tenais vraiment à les visiter, mais je ne suis pas totalement tombée sous le charme du jardin d’agrément de Julien de Cerval. (J’ai une préférence pour les jardins très fleuris, ce qui n’est pas le cas de Marqueyssac).

Cet avis est bien entendu subjectif et je ne peux que vous conseiller la visite des Jardins de Marqueyssac pour que vous puissiez vous faire votre propre opinion.

Et vous, avez-vous déjà visité les jardins suspendus de Marqueyssac ? Qu’en avez-vous pensé ?

 


[email-subscribers namefield= »NO » desc= »Abonnement au blog (pour être tenu informé de la publication des prochains articles) » group= »Public »]

A propos de Booklets Of Kleio

Caroline, étudiante en Histoire, (ancienne stagiaire au Centre Historique Minier de Lewarde & ex agent d'accueil et de surveillance au Palais des Beaux Arts de Lille). Je suis depuis toujours passionnée de patrimoine avec une affection particulière pour celui du Val de Loire. J'ai beaucoup d'intérêt pour la culture en général : les musées, les expositions, la musique, la lecture, les séries tv...

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :